ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
CODECO D'HAITI
 Home

 

Ranmase en direct de New-York a Radio Tropicale Internationale

 
 
 
 

Comme elle l'avait fait à la fin du mois dernier en Floride pour l'anniversaire de l'émission Express Publicité dans les studios de 1680 AM, Radio Caraïbe a déplacé toute l'équipe de Ranmasé ce week-end à New York en collaboration avec Radio Focus de Harry Joseph et Radio Tropicale pour présenter une émission spéciale avec des invités comme le sénateur Rudolphe Boulos, l'ancien sénateur Turneb Delpé, l'ambassadeur Henri Robert Sterlin et Stan-ley Lucas (au téléphone depuis la capitale fédérale).  
 
Les invités ont, à l'unanimité, salué le courage et la détermination de ceux qui, tout en étant à l'extérieur du pays, croient opportun d'unir leurs voix avec celles des haïtiens de l’intérieur pour défendre les acquis démocratiques et constitutionnels et obliger les autorités au pouvoir à Port-au-Prince et la MINUSTAH à faire le geste qu'il faut pour mettre les bandits et kidnappeurs hors d'état de nuire.  
L'émission s'est ensuite déroulée autour du vote obtenu jeudi dernier par Mme Michèle Duvivier Pierre Louis par devant la chambre basse et analyses et projections étaient faites sur les chances de celles-ci au grand corps dans les jours à venir.  
 
Pas amer du tout contre ses anciens collègues du parlement, le Dr Roudolphe a qualifié de décision de sagesse le vote de la chambre basse tout en disant espérer que le sénat fasse le même effort de dépassement de soi pour aider le pays à sortir de l'impasse. Turneb Delpé dont on connait l'attachement à son projet de conférence nationale souveraine a posé lui-même les problèmes structurels de base qui vont rendre, selon lui, inefficace Mme Pierre Louis quand bien même elle aurait reçu la bénédiction des deux chambres. Et déjà, se basant sur ses expériences de parlementaire, il estime que la partie va être très difficile pour la première ministre en raison particulièrement de la position abstentionniste des partis comme la Fusion et l'OPL.  
 
"S'ils maintiennent leur position, la partie est perdue d'avance pour Mme Pierre Louis", déclare le dirigeant du PNDPH. Henri Robert Sterlin souhaite lui ouvertement que les partis gardent leur position de départ en infligeant un camouflet à Michèle Pierre Louis. Le diplomate pense que dans « l'Haïti laïque et profondément chrétienne d'aujourd'hui, il n'y a pas de place pour une femme ayant fait un choix sexuel minoritaire ». Les trois invités se sont par la suite mis d'accord pour critiquer l'orientation économique de l'équipe LESPWA en indiquant que celle-ci laisse peu de place aux profondes attentes de la population paysanne haïtiennes. Et le Dr Boulos a conclu en disant espérer qu'il pourra très bientôt voir le sénat revenir sur sa résolution de l'écarter du grand corps en appliquant une décision de justice favorable d'un tribunal du Nord'Est.
 
 

Des compatriotes ont marché devant la Maison Blanche pour dénoncer le kidnapping et appeler au retour de l’armée

 
 
 
 

Ce mouvement de protestation débuté le 27 Juin dernier devant les Nations Unies à New York à l'initiative de Harry Joseph de Haïti Focus et de La Coalition pour la défense de la Constitution (CODECO) avait franchi une deuxième étape hier vendredi devant la Maison Blanche à Washington où, pendant plusieurs heures, des compatriotes venus en majorité de New York et de ses environs (Massachussets, New Jersey )en autobus ont pu cracher aux autorités américaines et aux représentants des pays du continent (OEA) leur déception et leur amertume face au mépris et à l'indifférence dont le pays fait face depuis plusieurs années de la part de ces pays amis dans ses efforts de lutte contre le phénomène du kidnapping. 
 
Au nombre de plusieurs dizaines et parmi eux des personnes âgées et aussi des jeunes, ils ont exhibé des pancartes et des t-shirt appelant la Mission de Stabilisation des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH) à assumer pleinement ses responsabilités. Evidemment, la question de l'armée était au premier rand des revendications et ensemble ils ont scandé des propos favorables au rétablissement des forces armées d’Haïti. 
 
"Même si elle doit être une autre armée; des militaires tournés vers le développement et le progrès du pays...bref, une armée professionnelle; nous l'accepterions car, jamais avec une présence militaire haïtienne sur le sol, des bandits et kidnappeurs ne sauraient s'arroger le droit de faire fonctionner cette industrie florissante malsaine sur le territoire du pays", a dit une manifestante habillée de la tête aux pieds aux couleurs nationales. 
 
Plusieurs figures marquantes du passé politique récent du pays comme l'ancien sénateur Thomas Eddy Dupiton ou l'ambassadeur Henri Robert Sterlin ou encore l'ancien commissaire du gouvernement près du tribunal civil de Port-au-Prince, Me Anthony Alouidor, sans parler de l'incontournable Stanley Lucas de Washington Democracy Project ont été vus à cette marche qui a bénéficié d'une couverture médiatique impressionnante avec le déplacement de Wendel Théodore, directeur de l'Information de Radio Métropole, de Frantz Exantus de Radio Caraïbe. 
 
Les organisateurs de la marche attendent maintenant la réaction aux lettres contenant leurs principales revendications (fin au kidnapping et le retour de l'armée) qu'ils ont remises à des émissaires du président George Bush et de l'OEA ainsi qu'à l'ambassadeur Raymond A. Joseph qui avait reçu une délégation de la manif à son bureau de l'ambassade d'Haïti à Washington avant de se fixer sur la prochaine étape.
 

Photo manifestation anti-kidnapping le 27 juin 2008 devant l'onu

Vidéo Conférence Débat : Codeco/Radio

VIDEO:Myrlande Manigat à Boston 2 Dec. 2007

Discours d'investiture du président Barack Obama

 
 
 
 
 
 
  
(c) CODECO D'HAITI - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 10.01.2010
- Déjà 19196 visites sur ce site!