ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
CODECO D'HAITI
 Home

 
 

Correspondance de la Coalition Aux Parlementaires Haïtiens

 
 

New York, le 18 Juillet 2008 
 
 
Aux Distingués membres du Parlement Haïtien 
Palais Législatif 
Cité de l’Exposition (Bicentenaire de l’Indépendance)  
Port au Prince, Haïti. 
 
Honorables et Distingués Parlementaires Haïtiens, 
 
L’actuelle conjoncture d’impasse institutionnelle jointe au panorama d’une crise économique sans précédent dans nos annales de peuple nous incite aujourd’hui en qualité de Coordonnateur de la Coalition pour la Défense de la Constitution, CODECO d’Haïti, et de Radio Focus Internationale de New York, à vous faire parvenir cette lettre dans le but de vous faire part des justes alarmes empoignant le cœur des haïtiens vivant en diaspora. 
 
La guerre larvée qu’entretient l’Exécutif avec le Législatif dans la gestion du dossier du premier ministre constitue et représente l’épine dorsale des préoccupations inévitables qui germent dans l’esprit de tout investisseur et tout visiteur intéressé à venir sur nos rives. 
 
Les soucis des uns et des autres ont raison de s’approfondir quand on connaît le dossier terroriste des hommes au pouvoir depuis le kidnapping organisé sur la personne de l’ancien ambassadeur : Monsieur Clinton Knox. 
 
La douleur de nos compatriotes ayant famille sur place en Haïti, croit de jour en jour à cause des nouvelles désobligeantes et tragiques qui, par le biais des ondes leur fait part non seulement des actes de brigandage du Pouvoir mais des actes d’homicide perpétrés par des bandits qui vont aux pires excès. 
 
La tolérance visible et remarquable des dirigeants à l’endroit de ces cancers de la démocratie haïtienne n’a d’égale que les intérêts souterrains et les louches compromissions d’un gouvernement de la désolation nationale avec le gangstérisme qui rapporte gros aux partisans et bénéficiaires du terrorisme d’Etat. 
 
Le chaos social qui s’est installé enrichit plus d’un, surtout lorsqu’ils ont des visées sur des entreprises juteuses telles que la Teleco, l’APN, l’AAN…Il n’est un secret pour personne que des groupes de déstabilisation économique du pays formant le consortium du groupe de Bourdon est en relation permanente et étroite, notamment en matière de pillage de la gazoline, avec le président Préval et sa clique. 
 
Il est aussi clair et évident que ces derniers ont besoin de champ libre pour se livrer à toutes sortes de spéculations et que par conséquent l’existence d’un parlement démocratique fait obstacle à leur volonté d’enrichissement illicite…  
 
Conscients des dangers qui vous menacent et qui pèsent sur l’avenir de la démocratie locale , nous autres, de la Coalition pour la Défense de la Constitution, CODECO d’Haïti et de Radio Focus Internationale de New York avons pris la décision patriotique de conscientiser tous nos compatriotes à quelques secteurs qu’ils puissent appartenir, sur la délicatesse des enjeux de l’heure, ainsi que sur les menaces de dictature personnelle que nous décelons d’ores et déjà dans la personnalité trouble du président Préval : un rescapé du communisme des années 1960, tant à Moscou qu’à Prague… 
 
Le duel qui, depuis les premiers moments du pouvoir prévalien oppose le Parlement à l’Exécutif, a comme arrière plan le désir autocratique du chef de l’Etat de gouverner par décret. 
 
Evidemment vous nous direz que 2008 n’est pas 1996…Ce à quoi nous vous répondrons d’emblée : « Durant l’année en question, la MINUSTAH n’était pas présente au pays, pour, dans les coulisses, encourager ou sinon soutenir le président Préval dans ses manœuvres au caractère tout à fait sordide. » 
 
Cette lettre vous parvient donc à un moment où nous avons pris la détermination de mobiliser nos compatriotes et la conscience universelle contre les pratiques criminelles de « l’Etat voyou » passé maître dans la perfidie , l’incompétence, la méchanceté, et surtout l’art de faire la sourde oreille. 
 
En l’occurrence, les coresponsables de la CODECO et de Radio Focus Internationale ont l’honneur de vous faire part de leur entière solidarité dans le renforcement des institutions républicaines face à une présidence satrape qui ne fait qu’approfondir la misère des masses et se détériorer l’état général de l’activité économique. 
 
Nous savons qu’il est de votre devoir de vous assurer de notre solidarité pleine et entière surtout à un moment où le chef de l’Etat a choisi volontairement Madame Michelle Duvivier Pierre-Louis, pour exaspérer l’opinion, et amorcer une crise de dépérissement total de l’Etat en vue de la promotion des intérêts mesquins particuliers… 
 
Parodiant ce mot juste de Victor Hugo à savoir que «l’exilé emporte sa patrie au bout de la semelle de ses chaussures», c’est donc avec douleur que nous assistons à la disparition de notre société, non seulement privée de modèle, mais encore livrée corps et biens à la fureur accapareuse du pouvoir… 
 
Soyez sûrs que nous suivons vos actes à la loupe, et que nous osons croire que vous serez magnifiques et incorruptibles pour le bien de la patrie commune. 
 
Les générations montantes vous en seront gré et la patrie éternelle vous en gardera une fière reconnaissance. 
 
Que la Morale soit votre boussole; que le sens du bien commun vous anime, que le respect des valeurs transcendantales vous aide à bâtir un monde nouveau fondé sur l’instauration des mécanismes d’équilibre harmonieux entre vous et un Exécutif aux appétits d’ogre. 
 
Puisse l’avenir épargner au pays les fléaux de la désorganisation économique causée parla mauvaise gestion de la Res Publica par des dirigeants improvisés venus sur place pour s’enrichir sur le dos du peuple misérable à l’aide de la démagogie; des fausses promesses et des vaines tromperies qui aboutirent en définitive à l’affaire de Montana du 7 Février 2006. 
 
Conscients qu’il y a lieu de compter avec des éléments sains de votre assemblée, nous vous transmettons à toutes fins utiles cette lettre destinée à faire connaître au peuple haïtien qu’il n’est pas seul dans la lutte contre les affameurs du pays, les membres du crime organisé vivant sous l’ombrelle du pouvoir. 
 
Que ces réflexions vous soient opportunes et vous permettent de tenir bon face au délire prévalien qui, depuis le départ du premier ministre Alexis prend les couleurs d’une offensive à la Chavez susceptible de conduire la barque nationale vers l’irréparable. 
 
Préparons ensemble en l’occurrence un avenir meilleur pour les générations à venir en refondant l’Etat sur des bases solides grâce à une armée, qui avec sa consœur, la Police Nationale, viendra mettre la population à l’abri des fureurs du banditisme et de la complicité évidente des gouvernants avec les forces de l’ombre qui n’ont aucun souci de voir disparaître le pays. 
 
Recevez, compatriotes Sénateur et Députés, l’expression de nos sincères hommages et celle de nos vœux d’indépendance de la conscience érigée en rempart romain face aux anarchistes passés à l’école de la Russie et de Bakounine. 
 
 
Pour la Coalition pour la Défense de la Constitution: 
Daniel Wellington, Coordonnateur 
Yolaine Anglade, Secrétaire  
Yvrose Charles, Conseillère 
Marie Bernard, Conseillère 
Jude Saint-Phard, Conseiller 
Anthony Alouidor, Conseiller Juridique 
Jacques Pardovany, Trésorier 
JeanCarlo Châtelain, Porte Parole 
 
Pour la Radio Focus Internationale de New York: 
Harry Joseph, Directeur
 
 
 

 
  
(c) CODECO D'HAITI - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 10.01.2010
- Déjà 1909 visites sur ce site!