ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
CODECO D'HAITI
 Home

 
 
 

Correspondance de la Coalition au Président des Etats-Unis, Georges W. Bush

 
 

New York, le 18 Juillet 2008 
 
 
Son Excellence Monsieur Georges W. Bush 
Président des Etats-Unis d’Amérique 
White House 
Pennsylvania Avenue 
Washington, D.C. 
En ses Bureaux 
 
Monsieur le Président, 
 
J’ai l’honneur de vous faire parvenir cette lettre, conjointement rédigée par la Coalition pour la Défense de la Constitution, CODECO d’ Haiti, et la Radio Focus Internationale de New-York, dans le but de vous faire part de la tragédie du peuple haitien et des étrangers séjournant dans le pays depuis l’avènement du gouvernement dirigé par Monsieur René Garcia Préval élu dans les conditions que vous savez à la date du 7 Février 2006. 
 
Sans doute, Excellence Monsieur le Président, les rapports diplomatiques, les notes de synthèse en provenance du Département d’Etat auront déjà mis votre conscience et votre vision du monde libre en face du drame d’une population civile désarmée devant des bourreaux qui n’ont rien à envier aux tyrans politiques qui, depuis les années de la 2e après guerre mondiale laissèrent un héritage infame aux pays martyrs du Tiers-Monde. 
 
Après le «fléau aristidien», excisé grâce à votre généreuse sollicitude le 29 Février 2004, le peuple haitien croyait terminer son holocauste. Malheureusement, le pire n’était pas arrivé! 
 
Pour ceux-là et celles-là de nos compatriotes qui ne sont pas versés dans la connaissance des faits de la psychologie clinique: René Garcia Préval pouvait sembler moins dangereux que son frère siamois actuellement en Afrique du Sud...Quelle erreur! 
 
Aujourd’hui que l’impunité est érigée en système de gouvernement, que le kidnapping règne dans toute sa frayeur, honteusement encouragé par les mains impies des hommes au pouvoir et de leurs complices de la communauté gauchiste sud-américaine venus à leur secours pour leur prêter main forte, que reste-il à nos frères de sang et de race sinon que de recourir à l’instar des philosophes du 18e siècle, à la vision philantropique d’humanistes tels que vous, ayant compris opportunément que les «talibans» ne peuvent pas passer. 
 
Chez nous, en Haiti, personne n’est exempt! Les enfants comme les adultes sont froidement assasinés, tel par exemple ce collégien de l’institution scolaire Ernst Vaval, sise à la ruelle Nazon à Port-au-Prince, dont le cadavre défiguré s’avéra méconnaissable. 
 
Le scandale de l’ingouvernabilité: nouvelle technique mise en place par la gauche anarcho-populiste déstabilise les institutions avec l’impasse volontaire dans le choix d’un premier ministre d’envergure; ce qui met à l’aise le président René Préval qui ne veut point d’équilibre à ses tendances pro-caligula. 
 
La misère ravage le pays; la faim noue les tripes, le pouvoir d’achat se rétrécit, et Haiti, notre pays, agonise... Qu’allez-vous donc faire pour notre collectivité nationale privée d’élites par ces disciples d’Aristide partisans du renouvellement par le bas? 
 
Que ferez-vous pour les haitiens tenaillés par la peur de descendre de l’escalier de l’avion lorsqu’ils s’en reviennent à leur patrie bien-aimée. 
 
Nous avons écrit cette lettre comme l’auraient fait ceux-là qui se plient découragés devant les terroristes recourant aux méthodes d’Hamas. 
 
Pour terminer: la Coalition pour la Défense de la Constitution, CODECO d’Haiti, et Radio Focus Internationale de New-York ont l’honneur et le plaisir de croire que votre âme chevaleresque s’émouvra en recevant cette lettre de patriotes haitiens héritiers des «héros de Savannah» qui savent que comme dans les treize colonies à l’époque de l’indépendance des Etats-Unis d’Amérique du Nord: «la liberté n’a pas de prix et l’homme n’a pas de frontières». 
 
Nous attendons votre réponse et profitons de la circonstance pour, au nom de la philosophie du monde libre, de l’humanisme avancé et de la mobilisation en faveur des droits de l’homme, vous exprimer à l‘avance, nos sentiments de gratitude, de reconnaissance éternelle pour tout concours éventuel que vous apporterez au changement dans le bon sens de l’histoire pour la terre opprimée d’Haiti. 
 
Nous vous exprimons aussi du plus profond de notre coeur nos voeux constants de succès dans la gestion quotidienne de votre pouvoir pour le bien-être du peuple américain et celui des autres nations de la planète. 
 
Très haute considération, 
 
Pour la Coalition pour la Défense de la Constitution: 
 
Daniel Wellington, Coordonnateur 
Yolaine Anglade, Secrétaire  
Yvrose Charles, Conseillère 
Marie Bernard, Conseillère 
Jude St Phar, Conseiller 
Anthony Alouidor, Conseiller Juridique  
Jacques Pardovany, Trésorier  
JeanCarlo Chatelain, Porte Parole 
 
Pour la Radio Focus Internationale de New York: 
Harry Joseph, Directeur
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
(c) CODECO D'HAITI - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 10.01.2010
- Déjà 19657 visites sur ce site!